Albatros à queue courte
Map - Albatros a queue courte
photo1de2
Albatros à queue courte

Nom commun : albatros à queue courte
Nom scientifique : Phoebastria albatrus
Taille : 91 cm de longueur, envergure des ailes de 2,3 m
Poids : 4,3 à 8,5 kg (9,5 à 19 lb)
Population : environ 2 300
Distribution : niche principalement dans les îles Torishima et Minami-Kojima, au large du Japon, ainsi qu’à Midway, et vit partout dans le Pacifique Nord.
Enjeu : instabilité du sol, volcanisme et équipements de pêche (dans lesquels ils s’embourbent). De plus, la population est réduite et confinée principalement à deux îles, la rendant vulnérable aux perturbations.
Statut Liste rouge UICN : vulnérable

Description :
L’albatros à queue courte est un albatros de taille moyenne dont la petite queue lui vaut son nom. Plus des 4/5 de la population totale nidifient sur l’île de Torishima, à 480 km au sud du Japon. Les données satellitaires montrent que l’aire d’alimentation des albatros à queue courte couvre tout le Pacifique Nord, des zones tempérées aux zones subarctiques. Quelques oiseaux ont été observés à Midway, dans l’archipel d’Hawaï, durant la saison de reproduction.

Les observations réalisées sur Torishima témoignent du rythme suivi par l’espèce pour perdurer. Les couples se forment pour la vie. La femelle et le mâle peuvent demeurer quelques années ensemble avant de s’accoupler pour la première fois, vers l’âge de 8 ou 9 ans. La saison d’accouplement commence au début octobre; la ponte se déroule vers la fin du mois et au début novembre. Le fruit de cette union n’est qu’un seul œuf, lequel sera couvé durant 65 jours. L’éclosion des oisillons se produit à la fin décembre et au cours du mois de janvier. Les petits commencent à voler à la fin mai et durant juin. La maturité sexuelle est atteinte vers 4 ans.

L’albatros à queue courte se nourrit de calmars, de poissons et de leurs œufs, de crevettes et de crustacés.

Menaces :
Au cours des 19e et 20e siècles, les albatros à queue courte ont été chassés à outrance pour leurs plumes. Jusqu’à 10 millions d’oiseaux auraient été ainsi tués. En 1933, le gouvernement japonais a interdit la chasse des albatros à queue courte sur Torishima, de loin le plus important site de nidification. Toutefois, ces oiseaux commencèrent à déserter l’île. En 1949, on croyait l’espèce éteinte, mais elle fut redécouverte en 1951. Une cinquantaine d’individus en bas âge avaient sans doute continué à vivre en mer. L’espèce est maintenant activement protégée et, depuis 1954, l’île est redevenue un lieu de nidification et de ponte.

Malgré les mesures de protection adoptées, l’espèce demeure exposée à une foule de dangers. Comme tous les albatros, ils s’empêtrent aisément dans l’équipement de pêche (palangre) et les débris de plastique sont facilement pris pour de la nourriture.

Torishima étant une île volcanique, une éruption durant la saison de reproduction pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour l’espèce. Les autorités japonaises sont prêtes à déménager les albatros à queue courte si cette situation devait se produire.

Le saviez-vous?
En 2010, des séismes volcaniques ont causé un glissement de terrain qui a enseveli plusieurs oisillons sur l’île de Torishima.

RÉFÉRENCES: Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Encyclopedia of Life.

Le Sedna aujourd'hui
Suivre la mission
Devenez MARIN VIRTUEL pour communiquer par courriel avec l’équipage, assister en direct à des diffusions depuis le bateau, télécharger de magnifiques fonds d’écran, et bien plus encore.
ENSEIGNANTS, inscrivez-vous dès maintenant et soyez les premiers informés des dernières nouvelles de la mission et des mises à jour de la section Éducation. Votre inscription vous donnera accès aussi à des projets pédagogiques qui vous permettront de parler en direct avec l’équipage du SEDNA IV.