Iguane bleu
IGUANE BLEU
La couleur des iguanes bleus s’intensifie lors de la « saison des amours ».La couleur distinctive de sa peau grise et bleutée lui vaut son nom.
IGUANE BLEU MAP
photo1de4
Iguane bleu

Nom commun : iguane bleu
Nom scientifique : Cyclura nubila lewisi
Taille : 1,5 mètre de la tête au bout de la queue
Poids : 11 kg ou 25 livres
Population : plus de 650 individus (nés en captivité)
Distribution : île de Grand Cayman, dans les Caraïbes
Enjeu : Extrêmes rareté et vulnérabilité dues à la dégradation de son habitat
Statut Liste rouge UICN : en danger critique d’extinction

Description
L’iguane bleu est un reptile originaire de l’île de Grand Cayman, dans la mer des Caraïbes, et qui n’existe nulle part ailleurs; il est donc « endémique » à cette île. D’un poids moyen de 11 kg, il peut mesurer jusqu’à 1,5 mètres du museau à la pointe de sa queue. La couleur distinctive de sa peau grise et bleutée lui vaut son nom.

L’iguane bleu partage son existence entre la forêt d’arbustes et les rivages rocailleux de la partie est de Grand Cayman. Doté d’une excellente vision lui permettant d’identifier les mouvements à de grandes distances, l’iguane bleu possède en outre un « troisième œil », appelé en biologie « œil pariétal », qui lui permet de voir les changements de luminosité et, dans une certaine mesure, de température. Il se nourrit essentiellement de plantes, jusqu’à 45 espèces de plantes différentes, mais parfois également de champignons et de petits crabes.

Menaces
Les iguanes bleus étaient, jusqu’à récemment, les reptiles les plus immédiatement menacés d’extinction sur terre. Depuis les années 40, leur existence est au seuil de l’extinction. En 2002, on estimait qu’il existait entre 10 et 25 individus seulement à l’état sauvage. Heureusement, depuis 1990, le parc botanique Queen Elizabeth II a entrepris un programme de restauration de cette espèce menacée de disparaître. Là, on élève des iguanes bleus en captivité afin de les relâcher dans deux aires protégées établies pour assurer leur survie : la réserve Salina et, depuis 2010, la réserve sauvage de Colliers. Grâce à ces mesures, la population devient plus robuste, s’approchant de l’objectif de 1000 individus que visent les organisations de conservation qui prennent part à ce programme.

Ces réserves se veulent un lieu capable de protéger les iguanes bleus contre les deux grandes menaces qui pèsent sur eux : la destruction de leur habitat et les prédateurs trop nombreux. Depuis des centaines d’années, les iguanes bleus sont chassés pour leur viande. Mais depuis quelques décennies, les pressions se sont aggravées : la construction de routes et de maisons ainsi que la conversion des terres à des fins agricoles ont progressivement contraint ces reptiles à vivre dans un habitat de plus en plus réduit. L’introduction de chiens, de chats et de cochons sur l’île a en outre accru les dangers qui les guettent, les jeunes iguanes bleus étant fort vulnérables face aux crocs et aux griffes de ces prédateurs.

Le saviez-vous?
La couleur des iguanes bleus s’intensifie lors de la « saison des amours ».

RÉFÉRENCES: Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Encyclopedia of Life.

Le Sedna aujourd'hui
Suivre la mission
Devenez MARIN VIRTUEL pour communiquer par courriel avec l’équipage, assister en direct à des diffusions depuis le bateau, télécharger de magnifiques fonds d’écran, et bien plus encore.
ENSEIGNANTS, inscrivez-vous dès maintenant et soyez les premiers informés des dernières nouvelles de la mission et des mises à jour de la section Éducation. Votre inscription vous donnera accès aussi à des projets pédagogiques qui vous permettront de parler en direct avec l’équipage du SEDNA IV.