Caractéristiques du système terrestre
photo1de4
Caractéristiques du système terrestre

L’éclatante beauté de la vie sur et sa prodigieuse variété n’existeraient pas sans la présence de matière non-vivante. Cela semble évident: sans air, sans eau, sans minéraux, nulle vie ne serait possible.

L’éclatante beauté de la vie sur et sa prodigieuse variété n’existeraient pas sans la présence de matière non-vivante. Cela semble évident: sans air, sans eau, sans minéraux, nulle vie ne serait possible.

Ainsi, la biosphère prospère-t-elle au contact des autres éléments qui composent notre planète. Elle n’est en fait que l’une des parties qui, en se combinant avec les autres, forment notre monde de tous les jours. Ce monde est appelé le “système terrestre” en science.

Au cours des âges, le système terrestre change, réagit, évolue, s’adapte même. Depuis environ 12 000 ans, soit depuis la fin de la dernière glaciation, il est relativement stable : le cycle des saisons et les climats régionaux demeurent sensiblement les mêmes ou, s’ils se transforment, ils le font progressivement et sans que cela n’affecte trop les affaires humaines à l’échelle planétaire. Certes, cela n’empêche pas le fait qu’il y eut de graves épisodes de refroidissement, de sécheresse et d’autres perturbations climatiques mais, dans l’ensemble, les derniers millénaires furent doux et assez réguliers à l’échelle du globe.

Les sociétés humaines, durant ce “long été”, inventèrent l’agriculture, domestiquèrent plusieurs animaux, développèrent l’écriture, les villes et la plupart des aspects qui font de la civilisation terrestre ce qu’elle est aujourd’hui.

L’atmosphère. C’est peut-être la plus connue de la série des “sphères”. L’atmosphère est l’océan d’air qui enveloppe notre astre. Cette écharpe gazeuse est traversée par des courants et des tourbillons ; lézardée quotidiennement par la foudre, elle est sujette à des accès de colère, sous la forme d’orages, de cyclones et de tornades. Elle est aussi atteinte d’une forte fièvre, comme on le sait, car l’activité industrielle contribue à son réchauffement rapide. L’atmosphère assure les conditions climatiques favorables à l’élaboration et au maintien de la vie. Sans elle, la chaleur qui nous parvient du Soleil serait rapidement dissipée dans l’espace interplanétaire. Les ¾ de sa masse se trouvent dans les premiers 11 kilomètres à la surface du globe.

L’hydrosphère. C’est l’enveloppe d’eau liquide qui imbibe la Terre — les océans et les mers, certes, mais également les lacs, les fleuves, les rivières et les nappes souterraines. L’eau sous forme solide — la neige, les glaciers et les calottes polaires — est quant à elle associée à la cryosphère, la sphère de glace, laquelle est étroitement liées à l’hydrosphère. Toute l’eau de la Terre — sous ses formes liquide, solide et gazeuse — formerait une boule de 1390 kilomètres de diamètre si on la retirait de notre planète. L’eau douce, quant à elle, même en incluant les sources souterraines, ne formerait une boule que de 62 kilomètres de diamètre.

La lithosphère. L’eau, l’air, le sol, la vie, tout cela repose sur la roche qui compose l’écorce solide de notre planète. Cette coquille est fragmentée en vastes plaques qui, au cours des millions d’années, dérivent et se bousculent sous l’action des masses chaudes qui se meuvent en profondeur. Ce phénomène se nomme “dérive des continents” et il détermine nombre d’aspects de notre planète, incluant le climat et la distribution des écosystèmes.

Le climat. Le climat correspond principalement aux conditions moyennes de température, d’humidité, de précipitation, de vent et de pression atmosphérique qui règnent sur un territoire donné durant une période donnée. On peut par exemple parler du climat d’une ville ou d’une planète, au cours d’une décennie ou d’un millénaire. Le climat est au carrefour de plusieurs domaines du système terrestre et il détermine plusieurs d’entre eux: l’hydrosphère car les océans jouent un rôle de premier ordre dans le maintien et l’évolution du climat terrestre ; l’atmosphère car c’est elle qui reçoit en premier les radiations solaires et les émissions gazeuses issues des processus qui ont cours à la surface du globe (par exemple, des volcans et des usines) ; la biosphère car la vie, ne serait-ce par la photosynthèse, affecte elle aussi de façon importante les cycles climatiques ; la cryosphère car les glaces rafraichissent le climat et reflètent la lumière du Soleil ; et, enfin, la lithosphère car les mécanismes géophysiques, tels les volcans, façonnent profondément le destin du climat.

Le Sedna aujourd'hui
Suivre la mission
Devenez MARIN VIRTUEL pour communiquer par courriel avec l’équipage, assister en direct à des diffusions depuis le bateau, télécharger de magnifiques fonds d’écran, et bien plus encore.
ENSEIGNANTS, inscrivez-vous dès maintenant et soyez les premiers informés des dernières nouvelles de la mission et des mises à jour de la section Éducation. Votre inscription vous donnera accès aussi à des projets pédagogiques qui vous permettront de parler en direct avec l’équipage du SEDNA IV.