Fiches des espèces

Petit rorqual

MÉDIAS

  • Petit rorqual
  • Saut de petit rorqual
  • Petit rorqual
  • Petit rorqual
  • Petit rorqual en alimentation de surface
  • Petit rorqual

Le petit rorqual fréquente les eaux côtières de l’ estuaire et du golfe du Saint-Laurent de mars à décembre, pour s’alimenter.

Dans l’ estuaire, sa présence se fait particulièrement remarquer à la tête du chenal Laurentien (entre Tadoussac et Les Bergeronnes) et à l’embouchure de la rivière Saguenay où il abonde du début juillet à début septembre.

On rencontre cette espèce dans tous les océans du monde, des tropiques jusqu’aux régions polaires, tant que les eaux ne sont pas recouvertes de glace.

On différencie le petit rorqual, qui vit dans l’hémisphère Nord, du petit rorqual nain qui est une sous-espèce vivant dans l’hémisphère Sud.

Le petit rorqual de l’Antarctique est une espèce distincte avec de nombreuses différences physiques et génétiques.

Le petit rorqual ne figure pas sur la Liste des espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec.

Cette espèce est considérée comme « non en péril » par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

Elle est classée comme « préoccupation mineure » par l’Union nationale pour la conservation de la nature (UICN).

C’est un engouffreur qui se nourrit de crustacés planctoniques (krill) et de petits poissons qui vivent en bancs (hareng, capelan, lançon).

Il se spécialise dans certains types de manœuvres d’alimentation.

Il nage selon des trajectoires en cercle, ellipse ou hyperbole pour piéger ses proies en se servant des courants, des parois rocheuses et parfois même de la coque des bateaux.


Espèces illustrées: (de haut en bas, de gauche à droite): hareng, krill, capelan.



Les paires mère/baleineau se dissocient dès le sevrage, généralement avant d’arriver sur les aires d’alimentation estivales.
Ce lien entre mère et baleineau est le plus court parmi les mysticètes.

La structure sociale des petits rorquals est complexe en raison d’une ségrégation selon le sexe, l’âge et les conditions de reproduction.

Dans l’ estuaire du Saint-Laurent, la majorité des petits rorquals sont des femelles.

Ces animaux sont plutôt solitaires.

Ils peuvent s’associer en paire pendant une très courte période (de 2 à 4 séquences respiratoires).

Le petit rorqual produit des sons graves (de basse fréquence).

Son répertoire se compose de vocalises dont la fréquence est décroissante.

Il pourrait utiliser des séries de clics de plus aigus (de haute fréquence).

Les petits rorquals peuvent effectuer des sauts à la verticale avant de retomber sur le ventre ou le dos.


Crédit photo: GREMM

Des répétitions spectaculaires de plusieurs dizaines de sauts, avec des intervalles courts, sont régulièrement observés.

Parfois, ils adoptent un comportement curieux avec les bateaux et surfent sur des grosses vagues dans leur sillage.

Il arque fortement le dos avant de plonger vers les profondeurs et ne sort pas sa queue.

Leurs plongées ne devraient pas excéder une centaine de mètres vers le fond, leurs proies évoluant près de la surface jusqu’à cette profondeur.

Les temps de plongée sont généralement courts (2 à 3 min) mais peuvent atteindre une vingtaine de minutes.

Dans le Saint-Laurent, l’équipe d’ORES étudie le comportement des petits rorquals et gère depuis 1998 un catalogue d’environ 300 individus grâce à la photo-identification de leur nageoire dorsale (forme et marques) et autres caractéristiques distinctives.

De plus, des chercheurs de sont interrogés à savoir si les petits rorquals du Saguenay ont des stratégies d’alimentations uniques. Les observations réalisées entre 2000 et 2003 dans le Saguenay laissent croire qu’il pourrait y avoir une forme de transmission et d’apprentissage des stratégies d’alimentation chez les petits rorquals dans ce secteur.