Fiches des espèces

Rorqual bleu

MÉDIAS

  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu
  • Rorqual bleu en hiver dans le golfe du Saint-Laurent

C’est un résidant saisonnier estival du golfe et de l’ estuaire où son abondance est maximale en août et septembre. Il peut être observé parfois très près des côtes.

Certains individus reviennent régulièrement sur leur site d’alimentation (presque chaque année), d’autres de manière plus épisodique.

Les rorquals bleus sont présents dans tous les océans. Ils fréquentent les eaux côtières et la haute mer (ou eaux internationales).

Les rorquals bleus du Saint-Laurent font partie de la population de l’Atlantique Nord estimée entre 600 et 1 500 individus.

Le rorqual bleu apparaît sur la Liste des espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec.

La population de l’Atlantique est considérée comme «en voie de disparition» par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

L’Union nationale pour la conservation de la nature (UICN) a attribué au rorqual bleu le statut « d’espèce en danger ».

Le rorqual bleu est un engouffreur.

Il se nourrit essentiellement de petits crustacés planctoniques appelés krill.

Il engloutit jusqu’à quatre tonnes par jour, soit environ 4% de son poids.

Espèce illustrée: krill.


Plutôt solitaire et nomade, le rorqual bleu se déplace en paire ou en petits groupes temporaires.

Dans le Saint-Laurent, on observe que des paires stables se forment à partir du mois de juillet pendant une journée ou même plusieurs semaines. La plupart du temps, il s’agit d’une paire mâle/femelle.

Cette association serait un signe précurseur de la reproduction qui a lieu en hiver.

Ses vocalisations sont constituées de sons graves (basse fréquence) et d’ infrasons.

Ils se propagent sur des centaines de kilomètres en eau profonde et pourraient servir de moyen de communication pour les animaux très dispersés dans l’océan ou bien encore à « lire » le paysage et le relief sous-marin pour s’orienter lors de longues navigations.

Ils pourraient jouer un rôle lors des parades nuptiales.

Le rorqual bleu s’alimente parfois en surface par des manœuvres caractéristiques, en roulant son corps sur le côté.

Les plongées durent généralement de 10 à 15 min, parfois jusqu’à 30 min.

Elles peuvent atteindre 200 m de profondeur, les plus fréquentes s’effectuant entre la surface et une centaine de mètres, profondeur où se trouvent leurs proies durant le jour.


Crédit photo: Jean Lemire

Depuis 1979, le MICS qui a mis au point la méthode d’identification des individus à partir des patrons de pigmentation de la peau, gère un catalogue de 420 rorquals bleus pour le Saint-Laurent.

Dans l’ estuaire et le golfe, d’autres projets sont poursuivis par d’autres équipes de recherche, notamment sur l’acoustique, la dynamique de la population et les comportements en plongée.

Pour découvrir toutes les études dédiées à cette espèce, consultez les projets de recherches sur le rorqual bleu sur Baleines en direct .