Fiches des espèces

Rorqual commun

MÉDIAS

  • Rorqual commun
  • Rorqual commun
  • Rorqual commun
  • Rorqual commun
  • Rorqual commun
  • Rorqual commun
  • Rorqual commun
  • Rorqual commun en alimentation de surface

C’est un résidant saisonnier de l’ estuaire et du golfe de mai jusqu’à la fin novembre, où il vient s’alimenter.

Dans le Saint-Laurent, certains individus sont fidèles à leur aire d’alimentation estivale et reviennent chaque année, d’autres n’ont été observés qu’une ou deux fois.

Cette espèce est présente dans tous les océans, dans les eaux tempérées jusqu’aux latitudes polaires.

Le rorqual commun apparaît sur la Liste des espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec.

La population de l’Atlantique est considérée comme « préoccupante » par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

L’Union nationale pour la conservation de la nature (UICN) lui a attribué le statut « d’espèce en danger ».

Le rorqual commun est un engouffreur.

Son régime alimentaire est varié: crustacés planctoniques et petits poissons qui vivent en bancs.


Espèces illustrées: (de haut en bas, de gauche à droite): capelan, krill, hareng.



La femelle peut donner naissance tous les 3 ans.
Le nouveau-né mesure en moyenne 6,4 mètres et pèse 1,9 tonne.

Ils sont observés seuls, en paires ou en groupes temporaires dont la taille varie entre 3 et plus d’une vingtaine d’individus.

La présence de nourriture et les cycles des marées influencent leur dispersion et leur regroupement.

Les sons émis par les rorquals communs sont dans la gamme des basses fréquences.

Ces séquences, émises principalement l’hiver, pourraient servir de parades nuptiales.

Les sons pulsatiles de très basse fréquence serviraient également à l’écholocation.

Les sons plus aigus semblent être utilisés pour la communication sur de courtes distances.

Le rorqual commun réalise rarement des sauts hors de l’eau.


Crédit photo: Jean Lemire

Il ne montre généralement pas la queue au moment de plonger, un mouvement de flexion de son corps souple étant suffisant pour piquer vers les profondeurs.

Il montre une préférence marquée pour les eaux côtières peu profondes (de 100 à 200 m de profondeur) et les fonds escarpés.

Il effectue des plongées à différentes profondeurs (juste sous la surface jusqu’à 230 m), dépendamment des moments de la journée (jour, nuit) et de l’activité réalisée (déplacement, repos, exploration, alimentation).

Depuis 1986, le GREMM gère le catalogue des individus suivis par photo-identification dans l’ estuaire (une centaine d’individus) qui permet tel un album de famille de suivre, entre autres individus, la vie de Capitaine Crochet, Triangle, Caïman, Zipper.

Le catalogue de la Station de recherche des Iles Mingan (MICS) est constitué de 450 individus identifiés dans le golfe depuis 1980.

Pour découvrir toutes les études dédiées à cette espèce, consultez les projets de recherches sur le rorqual commun sur Baleines en direct.